Lumière bleue : A la fois bonne et mauvaise pour vous ?

La lumière visible est beaucoup plus complexe que vous ne le pensez.

Sortir à l’extérieur en plein soleil, allumer la lumière à l’intérieur, allumer votre ordinateur, votre téléphone ou tout autre appareil numérique – tout cela fait que vos yeux sont exposés à toute une gamme de rayons lumineux visibles (et parfois invisibles) qui ont de nombreux effets.

La plupart des gens savent que la lumière du soleil contient des rayons de lumière visibles et aussi des rayons ultraviolets invisibles qui peuvent bronzer ou brûler la peau. Mais ce que beaucoup ne savent pas, c’est que la lumière visible émise par le soleil est constituée d’une gamme de rayons lumineux de différentes couleurs qui ont des quantités d’énergie différentes.

Qu’est-ce que la lumière ?

La lumière du soleil contient des rayons de lumière rouge, orange, jaune, verte et bleue et de nombreuses nuances de chacune de ces couleurs, selon l’énergie et la longueur d’onde des rayons individuels (également appelé rayonnement électromagnétique).

Combiné, ce spectre de rayons lumineux colorés crée ce que nous appelons “lumière blanche” ou lumière du soleil.

Comprendre le spectre lumineux

Sans rentrer dans la physique complexe, il existe une relation inverse entre la longueur d’onde des rayons lumineux et la quantité d’énergie qu’ils contiennent. Les rayons lumineux qui ont des longueurs d’onde relativement grandes contiennent moins d’énergie, et ceux qui ont des longueurs d’onde courtes en contiennent plus.

Les rayons à l’extrémité rouge du spectre de la lumière visible ont des longueurs d’onde plus élevées et, par conséquent, moins d’énergie. Les rayons de l’extrémité bleue du spectre ont des longueurs d’onde plus faibles et plus d’énergie.

Au-delà de l’extrémité rouge du spectre de la lumière visible, on parle de rayons infrarouges – ils chauffent, mais ils sont invisibles.

Ainsi les “lampes chauffantes” qui réchauffent la nourriture dans les restaurants émettent un rayonnement infrarouge. Mais ces lampes émettent aussi une lumière rouge visible pour que les gens sachent qu’elles sont allumées ! Il en va de même pour les autres types de lampes chauffantes.

À l’autre extrémité du spectre de la lumière visible, les rayons de lumière bleue ayant les longueurs d’onde les plus faibles (et la plus grande énergie) sont parfois appelés lumière bleu-violet ou violette. C’est pourquoi les rayons électromagnétiques invisibles se trouvant au-delà du spectre de la lumière visible sont appelés rayons ultraviolets (UV).

En vidéo : Pourquoi est-ce la lumière bleue qui est dangereuse ?

Les dangers et les avantages des UV

Les rayons UV ont une énergie plus élevée que les rayons de lumière visible. C’est ce qui leur permet de provoquer des altérations de la peau qui créent le bronzage. En fait, les ampoules des cabines de bronzage émettent une quantité contrôlée de rayonnement UV spécifiquement pour cette raison.

Mais une trop grande exposition aux UV provoque des coups de soleil et à terme le cancer de la peau. Ces rayons peuvent aussi causer des coups de soleil aux yeux, une condition appelée photo kératite ou cécité des neiges.

Mais le rayonnement ultraviolet, avec modération, a aussi des effets bénéfiques, comme aider l’organisme à fabriquer des quantités adéquates de vitamine D.

De manière générale, les scientifiques disent que le spectre de lumière visible comprend le rayonnement électromagnétique avec des longueurs d’onde allant de 380 nanomètres (nm) à l’extrémité bleue du spectre à environ 700 nm à l’extrémité rouge. (Au fait, un nanomètre équivaut à un milliardième de mètre – c’est 0,00000000001 mètre !)

La lumière bleue est généralement définie comme la lumière visible allant de 380 à 500 nm. On la subdivise parfois en lumière bleue-violette (de 380 à 450 nm) et en lumière bleu-turquoise (de 450 à 500 nm).

Ainsi, on considère qu’environ un quart de toute la lumière visible est de la lumière haute énergie visible (HEV) ou “bleue”.

Les principales caractéristiques de la lumière bleue

Comme le rayonnement ultraviolet, la lumière bleue visible, la partie du spectre de lumière visible ayant les longueurs d’onde les plus faibles et la plus grande énergie, présente à la fois des avantages et des dangers. Voici ce que vous devez savoir sur la lumière bleue :

1. La lumière bleue est partout.

La lumière du soleil est la principale source de lumière bleue. Nous sommes donc exposés à la lumière bleue dès que nous allons en plein air. Mais il existe aussi de nombreuses sources de lumière bleue artificielles en intérieur, dont l’éclairage fluorescent et LED et les écrans plats (ordinateur, smartphone, tablettes, TV, …).

Plus particulièrement, les écrans des ordinateurs, des smartphones et des autres appareils numériques émettent d’importantes quantités de lumière bleue.

La quantité de lumière HEV émise par ces appareils n’est qu’une fraction de celle émise par le soleil. Le problème, c’est le temps que les gens passent à utiliser des écrans. Sans compter la proximité de ces écrans avec le visage ! Cela inquiètent de nombreux ophtalmologistes : quels seront les effets à long terme de la lumière bleue sur la santé oculaire ?

2. La lumière HEV rend le ciel bleu.

Les rayons lumineux de faible longueur d’onde et à haute énergie se diffusent plus facilement que les autres rayons lumineux. C’est le cas lorsqu’ils frappent les molécules d’air et d’eau dans l’atmosphère.

C’est le degré de diffusion plus élevé de ces rayons qui donne au ciel sans nuage sa couleur bleue.

3. L’œil ne bloque pas très bien la lumière bleue.

Les structures antérieures de l’oeil (cornée et lentille) sont très efficaces pour empêcher les rayons d’atteindre la rétine. Rappelons que la rétine est la zone sensible à la lumière à l’arrière du globe oculaire. En fait, moins d’1% du rayonnement UV atteint la rétine, même si vous ne portez pas de lunettes de soleil.

N’oubliez tout de même pas que les lunettes qui bloquent 100% des UV sont essentielles pour protéger ces parties ainsi que d’autres parties de l’oeil de dommages qui pourraient entraîner cataracte, cécité des beuges, pinguécula et/ou pterygion, et même le cancer.

Cependant pratiquement toute la lumière bleue visible passe à travers la cornée et le cristallin et atteint la rétine.

4. L’exposition à la lumière bleue peut augmenter le risque de dégénérescence maculaire.

Le fait que la lumière bleue pénètre jusqu’à la rétine (la paroi interne de l’arrière de l’œil) est important. Des études en laboratoire ont montré qu’une trop grande exposition à la lumière bleue peut endommager les cellules photosensibles de la rétine.

Cela provoque des changements semblables à ceux de la dégénérescence maculaire qui peut entraîner une perte de la vision permanente.

De nombreux professionnels de la vue craignent que l’exposition supplémentaire à la lumière bleue des écrans puisse augmenter le risque de dégénérescence maculaire plus tard dans sa vie. Cependant d’autres recherches sont nécessaires pour déterminer quelle quantité de lumière bleue naturelle et artificielle constitue “trop de lumière bleue”.

5. La lumière bleue contribue à la fatigue oculaire numérique.

La lumière bleue à faible longueur d’onde et à haute énergie se diffuse plus facilement que la lumière visible. Elle n’est donc pas aussi facilement focalisée. Lorsque vous regardez des écrans d’ordinateur et d’autres appareils numériques qui émettent d’importantes quantités de lumière bleue, ce “bruit” visuel non focalisé réduit le contraste et peut contribuer à la fatigue oculaire numérique.

Des recherches ont montré que les verres qui bloquent la lumière bleue en dessous de 450 nm augmentent significativement le contraste. Ainsi, les lunettes pour écrans avec des verres teintés en jaune augmentent votre confort sur écran. C’est d’autant plus vrai lorsque vous fixez des appareils numériques pendant de longues périodes. Les avis lunettes anti lumière bleue sont nombreux et vont tous dans ce sens.

6. La protection contre la lumière bleue pourrait être encore plus importante après une chirurgie de la cataracte.

La lentille de l’oeil humain adulte bloque près de 100 % des rayons UV du soleil. Au cours du processus normal de vieillissement, le cristallin naturel de l’œil finit par bloquer également une partie de la lumière bleue à faible longueur d’onde : le type de lumière bleue le plus susceptible de causer des dommages à la rétine et d’entraîner une dégénérescence maculaire et une perte de vision.

Test DMLA
La vision avec une dégénérescence maculaire est fortement altérée.

Si vous avez une cataracte et que vous êtes sur le point de subir une chirurgie, demandez à votre chirurgien quel type de lentille intraoculaire (IOL) sera utilisé pour remplacer votre lentille naturelle trouble, et quelle protection cette IOL offre contre la lumière bleue.

Après une chirurgie de la cataracte, vous pourriez avoir intérêt à porter des lunettes munies de verres filtrant la lumière bleue. Ceci surtout si vous passez de longues heures devant un écran d’ordinateur ou un autre appareil numérique. Consultez un guide d’achat lunettes lumière bleue au préalable.

7. Toutes les lumières bleues ne sont pas mauvaises.

Alors, la lumière bleue est-elle complètement mauvaise pour vous ? Pourquoi ne pas bloquer toute la lumière bleue, tout le temps ?

Mauvaise idée. Il a été démontré qu’une certaine exposition à la lumière bleue est essentielle à une bonne santé. La recherche a montré que la lumière visible à haute énergie stimule la vigilance, aide la mémoire et les fonctions cognitives et améliore l’humeur.

La lumière peut être bénéfique : par exemple on utilise la luminothérapie pour traiter le trouble affectif saisonnier (TAS). Ce type de dépression est lié aux changements de saison. Les symptômes commencent habituellement à l’automne et se poursuivant pendant l’hiver.

Les lampes de luminothérapie émettent une lumière blanche brillante qui contient une quantité importante de rayons de lumière bleue HEV.

De plus, la lumière bleue est très importante dans la régulation du rythme circadien, l’éveil naturel du corps et le cycle du sommeil. L’exposition à la lumière bleue pendant la journée aide à maintenir un rythme circadien sain.

Mais un excès de lumière bleue tard dans la nuit (lire un roman sur une tablette ou être avec son téléphone dans le lit, par exemple) peut perturber ce cycle et causer des nuits blanches et une fatigue pendant la journée.

Se protéger de la lumière bleue avec des filtres ou des lunettes

Si vous utilisez votre téléphone en permanence, un moyen pratique de réduire votre exposition à la lumière bleue est d’utiliser un filtre de lumière bleue.

Ces filtres sont disponibles pour les smartphones, les tablettes et les écrans d’ordinateur et empêchent une quantité importante de lumière bleue émise par ces appareils d’atteindre vos yeux sans affecter la visibilité de l’écran. Du verre trempé mince est utilisé pour fabriquer ces filtres. Ce verre protège également l’écran de votre appareil des rayures.

Pour aller plus loin, les lunettes pour ordinateur peuvent être utiles pour réduire l’exposition à la lumière bleue des ordinateurs et autres appareils numériques. Ces lunettes spéciales sont disponibles sans ordonnance. Certains modèles peuvent être portés par dessus vos lunettes de vue.

La lumière bleue vous inquiète ? Découvrez l’ensemble de notre gamme de protection contre la lumière bleue :

Tous nos modèles de lunettes et clips sont certifiés CE en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *