Luminothérapie : Le Guide Complet (bienfaits, lampes, risques, conseils, avis)

lampe luminothérapie

La luminothérapie : qu’est-ce que c’est ?

La luminothérapie est un moyen de traiter le trouble affectif saisonnier (TAS) grâce à une supplémentation en lumière artificielle. Ce trouble est un type de dépression qui se produit chaque année, généralement à l’automne ou en hiver. Par extension, la luminothérapie est utilisée par des personnes non touchées le TAS, pour avoir plus d’énergie de manière naturelle.

Durant une séance de luminothérapie, vous êtes assis(e) ou travaillez à proximité d’un appareil appelé lampe de luminothérapie. La lampe émet une lumière vive qui imite la lumière extérieure naturelle.

Selon les spécialistes, la luminothérapie agit sur des substances chimiques dans le cerveau liées à l’humeur et au sommeil. C’est via ce mécanisme que la thérapie par la lumiènre atténue les symptômes du trouble affectif saisonnier. L’utilisation d’un telle thérapie peut également aider pour d’autres types de dépression et pour les troubles du sommeil.

Dans quels cas avoir recours à la luminothérapie ?

Voici quelques raisons dans le domaine médical qui pourraient vous convaincre d’avoir recours à la luminothérapie :

  • Votre médecin vous l’a recommandé dans un cas de trouble affectif saisonnier ou d’un autre type de trouble d’humeur
  • Vous souhaitez augmenter l’efficacité des antidépresseurs ou de séances de psychothérapie (attention, avis d’un médecin obligatoire)
  • Vous voulez éviter les antidépresseurs pendant la grossesse ou l’allaitement.
  • Vous voulez réduite vos doses d’antidépresseurs.
  • Vous voulez bénéficier d’une stimulation qui est sûre et avec peu d’effets secondaires.

Toutes les utilisations de la luminothérapie ne sont pas d’ordre médical. Voici d’autres raisons et cas dans lesquels une thérapie par la lumière peut vous aider :

  • Les troubles du sommeil (insomnies, difficultés à s’endormir)
  • La fatigue chronique
  • Le décalage horaire
  • L’adaptation à des horaires de nuit
  • Le manque de sommeil

Quels sont les principaux bienfaits et avantages de la luminothérapie ?

Traiter la dépression

Femme déprimée

La luminothérapie serait une manière efficace de traiter la dépression saisonnière. En effet, l’une des premières utilisations populaires de cette méthode fut pour les trouble affectifs saisonniers. C’est un type spécifique de dépression qui se déclenche durant la saison hivernale, notamment dans les pays ayant des journées courtes en hiver.

Si vous choisissez d’essayer la luminothérapie pour soulager votre dépression, sachez que le timing est la choses la plus importante. Vos traitements de luminothérapie doivent avoir lieu le matin. C’est le moment de la journée pendant lequel l’utilisation de la luminothérapie donne les meilleurs résultats pour traiter la dépression.

Vous tirez ainsi parti de tous les bienfaits et de tous les avantages de la luminothérapie.

Avoir de l’énergie toute la journée

En été, en plein mois de juillet, vous avez plein d’énergie. Pourquoi ? Grâce au soleil !

La lumière du soleil est une source d’énergie vitale pour les êtres humains. En hiver, son absence risque de se répercuter négativement sur notre corps et notre snté. C’est pourquoi une séance de luminothérapie peut être d’un grand secours. En simulant la lumière du soleil, elle joue sur notre production hormonale et nous aide à déborder d’énergie tout au long de la journée.

Des bienfaits pour la peau ?

La luminothérapie aurait plusieurs autres bienfaits pour la peau. Une étude a montré qu’elle contribuerait notamment à freiner l’apparition des rides et des ridules. D’autres part, la lumière d’une lampe de luminothérapie participe à augmenter les processus d’oxygénation, de détoxification et de circulation sanguine lorsque nous sommes en manque de soleil.

Troubles de l’humeur en hiver : quel rôle joue la luminothérapie ?

La luminothérapie peut elle améliorer notre humeur en chassant la déprime hivernale ? Comment la luminothérapie peut-elle agir et soigner un coup de blues en hiver ? C’est ce à quoi nous allons répondre dans la suite :

Il faut savoir que l’humeur de nombreuses personnes a tendance à se détériorer durant la période hivernale : morosité, fatigue, irritabilité sont malheureusement forts courantes !

Ces états émotionnels négatifs démarrent petit à petit mais peuvent rapidement prendre une place importante dans le quotidien de la personne. Un état qui peut durer pendant toute la saison d’hiver. Dans certains cas, cet état quotidien est diagnostiqué comme étant du touble affectif saisonnier.

Le trouble affectif saisonnier (TAS) est un type de troubles de l’humeur. Il est caractérisé par un ensemble de symptômes de l’humeur qui se produisent à des moments particuliers de l’année. Pour traiter ce genre de pathologie, la science propose plusieurs solutions :

  • La thérapie cognitivo-comportementale
  • Les antidépresseurs 
  • La luminothérapie

Bien évidemment, c’est à votre médecin et à lui seul de vous recommander le traitement approprié et le mieux adapté à votre situation. Le bon traitement dépend de la nature et de la gravité de vos symptômes.

Nous ne pourrions donc vous conseiller telle ou telle méthode. Simplement, nous évoquons ici l’existence de la luminothérapie. Elle a l’avantage d’être simple à mettre en place, peu coûteuse et sans médicamentation. En complément éventuel d’autres méthodes, elle permet d’obtenir de meilleurs résultats et d’améliorer son humeur.

Utilisation de la luminothérapie : est-ce recommandé médicalement ? (études)

Luminothérapie avis médecin

Les troubles affectifs saisonniers doivent être traités de la même manière que les autres types de dépression : C’est l’avis du National Institute for Health and Care Excellence (NICE), organe dépendant du ministère de la Santé du Royaume-Uni.

Cela inclut l’utilisation de traitements tels que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) ou de médicaments tels que les antidépresseurs, et la luminothérapie fait bien évidemment partie de ces éventuels traitements.

Les médecins s’accordent généralement à dire que la luminothérapie améliore les symptômes si vous êtes atteint des troubles affectifs saisonniers. Cependant, le traitement par la lumière demande du temps et de de la constance.

Votre médecin vous recommandera donc l’option la plus adaptée à votre situation, en fonction de la nature et de la gravité de vos symptômes de dépression saisonnière.

La très sérieuse revue Clinical Psychiatry a rapporté que des patients ayant des antécédents de dépression avaient été hospitalisés pour des cas graves de dépression. Après un traitement d’une trentaine de minutes avec une lampe de luminothérapie et un recours à un antidépresseur, les patients ont présenté une amélioration de leur état dépressif sous 2 semaines. En 4 semaines, près de 80% des concernés avaient obtenus d’excellent résultats.

D’autres recherches ont également démontré qu’un traitement avec des lampes de luminothérapie à faible intensité était efficace pour le traitement de la dépression bipolaire. Une étude menée par la revue Clinical Psychiatry en collaboration avec Chronobiology International a révélé qu’une semaine de traitement de luminothérapie à faible intensité pouvait soigner l’état dépressif de personnes atteintes de troubles bipolaires. Le plus encourageant dans tout cela est que la majorité des patients n’ont pas rechuté dans la période de suivi de 9 mois suivant la semaine de traitement.

Sources:

https://www.nhs.uk/conditions/seasonal-affective-disorder-sad/treatment/

https://www.sunnexbiotech.com/depression%20studies.html

https://patient.info/mental-health/seasonal-affective-disorder-leaflet

L’intensité en lux est-elle importante lors d’une séance de luminothérapie ?

Pour bénéficier pleinement des bienfaits de la luminothérapie, on doit s’exposer de façon quotidienne à une lumière à spectre et intensité bien définis. L’intensité lumineuse serait idéalement de 10 000 lux ou plus, à 15-20 cm, pour des séances de 30 minutes minimum par jour.

À titre de comparaison, la luminosité émanant d’une journée pleinement ensoleillée peut dépasser les 100 000 lux. 

Selon des études, il s’est avéré que le fait de s’asseoir devant une lampe de luminothérapie de 10 000 lux pendant environ 30 minutes serait la dose de lumière ‘’recommandée’’ pour déclencher les changements biochimiques nécessaires dans le cerveau. De telles séances apporte la quantité de lumière permettant de réguler la mélatonine (hormone du sommeil) d’un coté, et stimuler la sérotonine (hormone du bonheur) de l’autre.

Pour information, le lux (lumière en latin) est la mesure de l’intensité lumineuse ou de la luminosité. Elle doit être accompagnée d’une notion de distance car l’instensité diminue quand on s’éloigne de la source lumineuse.

De ce fait, plus la quantité de lux est élevée, plus la durée d’utilisation d’une lampe de luminothérapie est courte. Les lampes de luminothérapie de moins de 10 000 lux peuvent être efficace mais elles doivent être utilisées plus longtemps. Tout le monde n’a pas 2 ou 3 heures à passer devant sa lampe chaque jour ! C’est pourquoi une intensité de 10 000 lux est généralement considéré comme le minimum pour une lampe.

Avec une lampe de 15 000 lux et plus, c’est la même chose : la séance pourra être plus courte, ou bien vous pourrez être plus loin de la lampe. Ceci car la quantité totale de lumière reçu sera équivalente.

Séances de luminothérapie: quelles conséquences sur nos yeux et notre peau ?

Bien que la luminothérapie soit généralement considérée comme sans danger, il est conseillé de ne pas regarder directement la lampe de luminothérapie durant la séance. Cela peut représenter un risque pour les yeux.

Attention, certains compléments alimentaires et médicaments peuvent augmenter le risque de lésions oculaires – car ils rendent la rétine plus sensible à la lumière. Il est donc recommandé de prendre l’avis de votre médecin traitant. Ne prenez pas le risque de mettre vos yeux en danger, dans le cas où vous souffririez d’une pathologie qui rendrait vos yeux vulnérables à la forte lumière.

Effet de la luminothérapie sur la peau

Des tests ont été réalisés et ont montré que ce sont les UV qui peuvent endommager la peau. Dès lors que vous choisissez une lampe de luminothérapie sans rayons ultraviolets, il n’y a donc pas de risque pour votre peau.

Les lampes de luminothérapie LED ne causent pas de brûlures de la peau, contrairement à certains traitements anti-âge tels que les peelings chimiques, la dermabrasion et la thérapie au laser (qui ont, il faut le dire, un mode opératoire fort différent).

Bon à savoir : la lumière LED est parfois utilisée pour traiter des affections cutanées telles que le psoriasis ou l’acné. Ce type de lampe et de lumière diffère de la luminothérapie utilisée pour le TAS. En effet, la luminothérapie destinée à traiter les problèmes de peau utilise une lampe émettant de la lumière ultraviolette (UV). Ce type de lumière est filtrée dans tous les types de lampes de luminothérapie, compte tenu de son danger sur les yeux et la peau.

Une étude a d’ailleurs montré que la luminothérapie contre le TAS est efficace au travers des yeux et non de la peau.

A quel période et moment utiliser sa lampe de luminothérapie ?

Bien étre femme

Période d’exposition dans l’année

Pour ce qui est de la période d’exposition dans l’année, les séances de luminothérapie commencent en général en automne et s’étalent jusqu’au printemps. Cela semble assez logique étant donné que le soleil est beaucoup moins présent et lumineux. Les journées sont alors moins longues et grises : notre humeur en prend un coup, d’où la nécessité de faire intervenir des séances de luminothérapie afin d’y remédier.

A quel moment de la journée faire sa séance de luminothérapie ?

En ce qui concerne les horaires spécifiques de son utilisation au quotidien, il est généralement conseillé de le faire plutôt le matin étant donné les nombreux bienfaits que les séances peuvent apporter pour le reste de la journée. 

Pour faire court, l’utilisation d’une lampe de luminothérapie le matin permettra à votre horloge biologique de se synchroniser sur le bon rythme jour / nuit. Votre cerveau se met alors en phase avec le jour et l’heure. C’est pour cela que vous avez plus d’énergie. 

En plus de cela, une séance le matin participe à l’activation de la sérotonine et à la réduction de mélatonine – qui a tendance à favoriser votre endormissement. Quitte à être bien réveillé, autant que ça soit le matin, non ? Car le soir, une séance de luminothérapie peut perturber votre sommeil.

Si vous êtes trop occupé pour faire votre séance au tout début de la journée, vous pourrez toujours la repousser en début d’après midi. Cela sera moins bénéfique que de le faire le matin, mais cela vous apportera quand même du bien-être… surtout si vous avez pris un gros repas à midi ! Faites tout de même attention lorsque vous utilisez votre lampe en fin d’après midi, cela risquerait de retarder votre endormissement.   

Le soir, il est plutôt déconseillé de procéder à une séance de luminothérapie compte tenu de l’effet de la lumière sur votre sommeil. Le recours à cette pratique à ce moment aura tendance à perturber votre horloge biologique et par conséquent, à nuire à votre sommeil.

Par contre, la pratique de la luminothérapie le soir est indiquée aux types de personnes qui présentent des problèmes liés au décalage horaire ou qui ont besoin de prolonger leur soirée pour diverses raisons.

La luminothérapie est-elle faite pour vous ? Découvrez-le dans notre Univers luminothérapie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *